Calcul Crédit

 

Formules Crédit

actualités : 01/05/2012 - Le coût d'une suspension de mensualités


Votre organisme de crédit vous accorde, pour une durée passagère, une suspension de mensualités, lorsque par exemple vous devez faire face à quelques difficultés.

Quel sera le coût de cette suspension ?

Oui, parce il ne s'agit pas d'un simple report de mensualités en fin de contrat, il y a des frais supplémentaires. Si par exemple vous choisissez de suspendre pendant 3 mois le prélèvement de votre mensualité d'emprunt, plusieurs possibilités existent, elles sont précisées dans votre contrat de prêt. Généralement la durée du prêt se voit allonger de 3 mois supplémentaires pour rattraper les mensualités non payées, mais cela ne suffit pas. Pendant les mois que vous ne payer pas les mensualités, les intérêts courent. Les intérêts générés s'ajoutent à votre capital restant dû.

Par exemple si au moment de la suspension des mensualités, il vous restait 100000 euros à rembourser d'un prêt de 150000 euros au taux de 4%, les intérêts générés s'élèveraient à 333,34 euros le premier mois et au bout de trois mois le capital restant dû aura augmenter de 1000 euros. Pour rattraper ce retard pris, la mensualité de votre crédit peut être corrigée, elle sera augmentée de quelques euros supplémentaires. Soit vous paierez ce reliquat en fin de contrat en une ou 2 fois. Il faut aussi comprendre que les intérêts ainsi ajouter durant 3 mois vont encore générés d'autres intérêts durant le reste de la durée de votre crédit.

Une chose intéressante afin de limiter le coût de la suspension des mensualités, serait si votre organisme vous en laisse la possibilité, de payer durant la période de suspension les intérêts générés par le capital restant dû. Ici dans notre exemple précédant les intérêts seraient de 333,34 euros chaque mois. Ainsi vous pourriez reprendre votre emprunt là où vous en étiez.

Bref, la suspension de mensualités a un coût qui n’est nullement négligeable, il faut en jouer vraiment en cas d'extrême nécessité et ne pas renouveler l'opération trop souvent. Les organismes sont conscients de ce problème limitent dans leur contrat généralement une suspension maximal de quelques mois (3 à 6 mois) et cela pour la durée totale du crédit.